Oaï Garage

QUI ES TU ?

Je m’appelle Julien, je travail sous le nom de Oaï Garage. Je vis à Toulouse depuis une dizaine d’années mais j’ai grandi à Saint-Jurs un petit village de Haute Provence. J’ai deux chats qui se nomment Pingoo et Eazy.

TON PARCOURS

Je suis plutôt autodidacte, mes seuls diplômes sont mon brevet des collèges et mon CQPM de soudeur industriel. Après avoir laissé tomber mon baccalauréat, j’ai exercé différents métiers comme paysagiste ou maçon en rénovation. Après quelques années passées à Grenoble ou j’ai fait une formation de soudeur industriel en alternance dans une usine de fabrication d’échangeurs thermique. Je suis arrivé à Toulouse où cela fait une petite dizaine d’années que je suis spécialisé en soudage tig fines épaisseurs) je travail généralement en intérim ce qui m’a permis de me libérer du temps pour mon travail personnel. La découverte de la soudure à été une révélation, et j’ai rapidement commencé à fabriquer pour moi et mes proches vélo, moto, mobilier, pièces technique et déco en tous genre.

Après une petite dizaine d’années à bricoler pour moi, je me suis décidé à montrer une partie de mon travail au public en rejoignant le collectif de créateur Toulousain Mano Facto en 2020.

Mon nom Oaï Garage vient du mot « oaï ou oai» (se prononce « O-Ail ou Why ») que l’on entend souvent en Occitanie pour désigner le désordre, la pagaille, le bordel. Il est autant utilisé pour parler d’un endroit mal rangé que d’une soirée déchaînée (ex : « Ce soir on mets le oaï ! »). Pour moi c’est plutôt comme une énergie rock’n roll… Le mot Garage, c’est parce que mon atelier est un garage et que la mécanique et son esthétique influence une grande partie de mon travail.

Mon slogan « Créations Métalliques Fumeuses », est une façon humoristique de voir mon travail. Je suis soudeur de métier et je travail le métal , deux domaines ou les dégagements gazeux et fumées diverses font partie du quotidien. Et le coté touche à tout de mon travail qui me permet de concevoir autant des pièces techniques sans réel intérêt esthétique que des objets décoratif à la finition soignée ne rentre dans aucune case, d’où le concept de créations fumeuses…

QUE FABRIQUES TU ?

Je fabrique du mobilier et des luminaires avec des assemblages d’éléments de récupération d’origine industrielle ou ferroviaire. J’aime mélanger ma vision du style industriel avec des inspirations plus traditionnel comme l’art déco ou l’art nouveau. J’ai aussi un gamme de badges pour vélos en aluminium gravé à l’eau forte avec des designs de ma création. Les thèmes sont plus moderne et pop-art avec des slogans et des personnalités du 20ème siècle. Pour m’amuser un peu je fais aussi quelques bijoux, j’ai une déjà gamme de bagues en fil de titane visible en boutique et vais bientôt sortir quelques bracelets et pendentifs originaux. En plus de tous les éléments d’origine industriel et ferroviaire que je récupère, une grande partie de mon métal brut est aussi d’origine industriel, l’orque c’est nécessaire je me fournis en matière neuve ou d’occasion chez les fournisseurs Toulousain.

Je travail beaucoup avec une simple meuleuse d’angle, les seuls machines que j’ai sont un compresseur, une perceuse à colonne, un petit tour à métaux et un poste à souder TIG. Et beaucoup d’outils à main ! 

Je travaille dans mon garage rue du Général Jean Compans dans le plus chouette quartier de Toulouse !

QUELLES SONT TES SOURCES D’INSPIRATION ?

Lieux, personnes, sites internet…
Tout et rien à la fois…

SI TU ETAIS UNE DE TES CREATIONS LAQUELLE SERAIS TU ?

Un badge pour vélo, c’est là que j’aurai la plus belle vue.

3 CHOSES QUE TU AIME , 3 CHOSES QUE TU N’AIME PAS ?

Fabriquer des trucs – Travailler à l’usine
La bière – Le plastique
La musique – La musique commerciale

QUEL EST TON MANTRA, TA CITATION PREFEREE ?

« Et si on faisait un pas de coté ? »

OÙ TE TROUVE-T-ON (A PART MANO FACTO) ?

Site
Instagram
Facebook